Parquets

Découvrez également

 

Parquet

 

Après avoir traversé des siècles, le parquet reste encore aujourd’hui une valeur sûre en matière d’esthétique et de confort. Son authenticité en fait un des revêtements les plus appréciés des Français. Qu’est-ce que le parquet, ses différents types et leurs poses ?

 

Qu’est-ce qu’un parquet ?

Le parquet est un revêtement de sol en bois dont la couche d’usure ne peut être inférieure à 2,5 mm (norme NF EN 13-756). Il ne doit pas être confondu avec le plancher (surface composée de planches), que le premier peut d’ailleurs recouvrir.

Le parquet est disponible en de nombreuses essences, longueurs et largeurs. Cette diversité lui donne la possibilité de s’intégrer aisément dans tous les types d’environnements et de mobiliers, que celui-ci soit moderne ou plus ancien.

Les propriétés uniques du bois autorisent le parquet à respecter vos envies en matière de sens de pose et de motifs. Les multiples qualités de ce matériau associées à son inimitable esthétique lui ouvrent la porte de quasiment toutes les pièces d’un logement. Posées dans un magasin ou un bureau, les lames de parquet offrent leur chaleur naturelle en ajoutant une indéniable note de luxe et de tradition.

 

Les différents types de parquets

Bien que la référence absolue demeure le parquet massif, il en existe un autre type qu’est le parquet contrecollé.

 

Le parquet massif

Un parquet massif a pour particularité d’être issu d’une même pièce de bois, ce qui évite les variations de teinte dans un même lot. Son épaisseur peut varier de 10 et 24 mm, ce qui permet des ponçages successifs en vue d’une rénovation ou d’un changement d’aspect. Le parquet massif peut ainsi suivre les modes et les envies du moment.

La finition initiale du parquet massif est généralement une des étapes de sa fabrication. Il peut également être vendu pré poncé ou brut. La couche d’usure présente des aspects divers suivant qu’elle est huilée, vieillie, teintée ou brossée.

Avantages : L’avantage majeur du parquet massif est d’offrir un rendu respectant la plus pure tradition en créant une ambiance chaleureuse. L’épaisseur de ses lames en fait un revêtement résistant au temps sans perdre son apparence originale. La grande variété de finitions et sa faculté à être plusieurs fois poncées permettent une totale intégration dans le style environnant. Bien que ce type de revêtements soit décliné en de multiples essences, le parquet chêne massif est le plus courant en raison de son aspect spécifique et de sa résistance dans les zones où le passage est important.

Inconvénients : Un des rares inconvénients du parquet massif, par rapport aux autres revêtements bois, est son prix relativement élevé. Le coût d’un parquet massif est néanmoins compensé par sa durée de vie (minimum 100 ans) et sa grande faculté d’adaptation.

 

Le parquet contrecollé

Le parquet contrecollé est composé de trois couches, ce qui explique son autre dénomination de parquet multicouche. La première couche est celle d’usure qui donne au parquet sa teinte et son type de finition. La deuxième est faite d’un bois tendre et la troisième couche est généralement composée de contreplaqué.

Avantages : Ce type de parquet est un produit industriel, ce qui le rend moins cher qu’un revêtement massif. Souvent vitrifié, son entretien est logiquement facilité.

Inconvénients : La faible épaisseur de la couche d’usure le rend délicat à poncer, cette opération étant de plus limitée en nombre (5 ou 6 ponçages au maximum). La longévité d’un parquet contrecollé est également nettement inférieure à celle du revêtement massif.

 

Pose clouée ou collée, comment et pourquoi ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la première étape du choix d’un parquet est le type de pose. Tous les parquets ne se posent pas de la même manière suivante en fonction de divers éléments à prendre en compte. Il existe trois types de pose :

  • Pose clouée

    La pose clouée est celle qui respecte au mieux la tradition associée au parquet massif. Les supports accueillant le parquet peuvent être :

    • Des lambourdes clouées ou flottantes
    • Des solives
    • Un support continu comme des panneaux de contreplaqué ou d’aggloméré

     

    L’espace créé entre le parquet et son support permet de faire passer les câbles ainsi que des panneaux d’isolants. La relative élasticité dont bénéficie le parquet cloué accentue le confort d’utilisation.

    La pose clouée est idéale pour le parquet massif d’une épaisseur comprise entre 20 et 24 mm. Elle peut également convenir à un parquet contrecollé. La pose clouée est par contre incompatible avec un système de chauffage par le sol.

    La pose d’un parquet cloué nécessite un minimum de connaissances et d’équipements. Ce type de pose est donc réservé aux professionnels ou bricoleurs experts.

  • Pose collée

    La pose collée est progressivement devenue majoritaire pour les parquets d’une épaisseur de 10 à 20 mm. Le support peut être :

    • Une chape rapportée ou flottante
    • Un béton surfacé
    • Des panneaux de contreplaqués

     

    Ce type de pose convient aussi bien au parquet massif que contrecollé. Contrairement à la pose clouée, celle collée est la seule adaptée aux pièces chauffées par le sol.
    Un bricoleur averti peut très bien effectuer ce type de pose. Dans le doute, il est préférable de faire appel aux services d’un professionnel.

  • Pose flottante

    Du fait de sa facilité de mise en œuvre, la pose flottante est aujourd’hui la plus répandue. Le parquet flottant peut se poser sur une surface en béton, un plancher ou un ancien revêtement.

    Économiquement intéressante, la pose flottante est souvent utilisée avec des parquets de qualité inférieure. La résistance du parquet flottant est donc moindre à celle d’un parquet chêne massif ou contrecollé. Un parquet flottant est plus sensible aux variations de températures et d’hygrométrie. La pose flottante est également déconseillée en présence de meubles lourds.

    Il règne une certaine confusion entre pose flottante et revêtement stratifié. Si cette pose est la seule possible pour un parquet stratifié, elle peut très bien être appliquée pour un parquet contrecollé ou massif.

 

Où acheter votre parquet chêne massif ?

L’achat d’un parquet en chêne massif représente un investissement durable sous réserve que le matériau soit de qualité. Les conseils apportés par de vrais professionnels sont également un aspect majeur au moment de l’achat et après. Ces deux éléments essentiels sont parmi d’autres ceux que vous apporte Artirec.

Guidé efficacement, vous pourrez ainsi comparer les produits et bénéficier des conseils d’un expert, que vous soyez particulier, architecte décorateur ou professionnel du bâtiment.