Bois d’extérieur

Découvrez également

 

Lames de terrasses

 

Suite naturelle d’une ou plusieurs pièces d’une maison, la terrasse bois offre un espace de vie supplémentaire. Un autre avantage d’une terrasse constituée de lames est d’être éventuellement démontable. Ce matériau se décline en diverses essences, longueurs et largeurs, ce qui permet une parfaite intégration dans l’environnement. Quels sont les différents types de lames de terrasse et de poses possibles ?

 

Choisir sa lame de terrasse en fonction de la destination

Le choix des lames de sa future terrasse ne se limite pas aux aspects strictement esthétiques. D’autres critères sont en prendre en compte comme la surface à couvrir, l’utilisation et le degré d’exposition aux intempéries. Une terrasse en lames peut par exemple être couverte par une véranda alors que celle entourant une piscine à ciel ouvert sera davantage soumise aux variations climatiques et autres contraintes.

Le choix des dimensions des lames est lié à la surface à recouvrir. La longueur des lames varie de 200 à 350 cm pour les plus longues et une largeur moyenne de 12 cm (des largeurs supérieures sont possibles). Plus la surface est importante et plus les lames peuvent être longues et larges. Esthétiquement, les grandes longueurs offrent un aspect « plus lisse ». Avec des lames plus longues et larges, le travail de découpe et de raccordement est évidemment allégé.

Une terrasse n’est pas obligatoirement une suite de lames posées dans le seul sens longitudinal. Elles peuvent tout aussi bien être posées en diagonale ou alternées dans leur sens de pose à l’image d’un parquet. Dans ce cas, il faudra prendre en compte les pertes dues aux coupes dans le calcul de la surface.

 

Les différents types de lames de terrasse

Plusieurs types de lames de terrasse sont disponibles en termes d’essences de bois et de son traitement :

  • Lame en pin des Landes

    La lame de terrasse en pin des Landes constitue une solution économique et durable. Les lames de ce bois résineux français peuvent être proposées avec ou sans nœuds et se déclinent en de nombreuses dimensions. La présence de nœuds ne doit pas être interprétée comme un défaut, mais comme la possibilité de donner un aspect naturel à votre terrasse.
    Pour une terrasse exposée aux intempéries ou à une forte humidité, il est indispensable de choisir des lames en pin des Landes traitées en autoclave. Ce traitement soumis à une stricte réglementation consiste à imprégner jusqu’au cœur du bois d’agents de conservation grâce à un système vide et pression.

    Cette préservation renforce la durabilité du bois (garantie contractuelle de 10 ans). Le traitement en autoclave protège également contre les agressions biologiques sans pour autant représenter un risque pour l’homme et l’environnement.

    Des lames de classe 4 sont le minimum pour une terrasse, la classe 5 étant recommandée pour celles pouvant entrer en contact avec l’eau de mer.

  • Lame en bois exotique

    Teck, Padouk, Garapa, Ipé, Cumaru et Massaranduba sont les essences exotiques les plus utilisées pour les lames de terrasse. Plus cher que les résineux, ces bois sont également bien plus durables avec un minimum de vingt ans. La densité de ces bois assure la robustesse en supplément des propriétés d’imputrescibilité. La diversité des essences exotiques permet en parallèle de disposer d’un large éventail de teintes naturelles.

  • Lame en bois composite

    Les lames en bois composite sont fabriquées à partir de particules provenant pour partie des déchets de scierie mélangés à une résine. Il ne s’agit donc pas de bois massif comme le pin ou les bois exotiques. Ce type de lames offre une grande résistance dans la durée et un aspect proche de celui du bois naturel. Un autre avantage des lames composites est la quasi-absence d’entretien.

    Un inconvénient de la lame en bois composite est sa conductivité élevée de la chaleur, ce qui peut la rendre inadaptée en régions particulièrement chaudes ou les contours de piscine.

 

Les différents types de pose

La première étape de la construction d’une terrasse en bois est la préparation du terrain et la celle du support où seront fixées les lames. Des plots à la dalle en béton ou les lambourdes en bois ou béton, le choix est large. La décision finale est toutefois souvent imposée par des contraintes techniques. Une fois cette étape franchie se pose la question de la fixation. Elle peut être réalisée de deux manières :

  • Fixation traditionnelle par vis inox (visible)

  • Fixation par clips (invisibles)

    Le choix entre ces deux possibilités n’est pas uniquement lié aux considérations esthétiques. Le bois est en effet par nature un matériau vivant et donc sensible aux variations de température et aux intempéries. La première précaution consiste à respecter un certain espace longitudinal entre les lames.

  • La fixation par vis

    Seule la fixation par vis est jugée conforme dans le chapitre dédié du DTU-51-4. Cette solution traditionnelle reste la plus sûre en permettant aux lames de se s’allonger et se de rétracter en fonction des saisons tout en préservant la solidité de la structure.

    Si la vision des têtes de vis vous gêne, les fabricants proposent des systèmes de fixation vissée et invisible. La tête de vis est alors cachée par un bouchon qui élimine toute trace de fixation et évite le risque de blessure au pied.

  • La fixation par clips

    La fixation par clips est plus rapide et offre une meilleure esthétique que celle vissée. Elle souffre par contre d’un inconvénient majeur qu’en séchant, le maintien des lames soit imparfaitement assuré. En période pluvieuse, le bois aura naturellement tendance à gonfler, ce qui risque de casser la rainure d’emboitement.

    Ce type de fixation est logiquement adapté aux terrasses qui ne sont pas exposées directement aux variations climatiques (véranda, showroom…).

    Les deux types de fixation sont possibles dans le cas de lames en pin, des essences exotiques ou d’un bois composite.