Les différents types de poses du parquet

Avant de choisir votre parquet, il est essentiel de connaître le type de pose pour lequel vous voulez ou devez opter. En effet, tous les parquets (massif ou contrecollé) ne se posent pas de la même manière, et dans certains cas, le type de pose sera imposé par les contraintes de la pièce (rdc, étage, sol chauffant, etc.).

On distingue donc trois types de poses : Clouée, collée et flottante. Chacune comporte des avantages, inconvénients et spécificités. Certaines poses ne sont adaptées qu’à un type de parquet spécifique.

La pose clouée

Utilisation :
La pose clouée est la pose la plus traditionnelle. Parfaite pour les parquets en bois massif, elle peut aussi être appliquée pour un parquet contrecollé.
Ce type de pose n’a plus à faire ses preuves et offres de nombreux avantages. Il est en revanche non compatible pour un système de chauffage au sol.

technique de pose du parquet cloué

Support :
Le parquet cloué se pose sur :

  • Solives (pièces de charpente en appui sur murs ou poutres qui soutiennent le plancher d’une pièce),
  • Lambourdes clouées sur solives (pour une pièce au rez-de-chaussée),
  • Lambourdes flottantes sur chape de ciment (pour plus de confort acoustique),
  • Lambourdes fixées sur dalle de béton,
  • Support continu (panneau d’aggloméré, contreplaquée).

L’installation du parquet cloué nécessite donc des travaux d’une plus grande envergure que pour installer un parquet collé ou flottant.
L’épaisseur du parquet et ce type de pose vont surélever le niveau du sol entre 50 et 100 mm. Ce type d’installation est donc à envisager dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation de grande ampleur, et si les caractéristiques de la pièce le permettent.

pose du parquet cloué

Avantages :
Utilisé pour les salles de danse ou de sport, le parquet cloué offre un confort inégalé. Grâce à la pose sur lambourdes, le parquet cloué offre une légère élasticité, très agréable sous le pied tout en améliorant l’isolation phonique.

L’épaisseur du parquet massif (environ 20 mm) utilisé pour la pose d’un parquet cloué assure également une durabilité plus importante et permet d’effectuer plusieurs rénovations (ponçages…) sur le même parquet.

L’espace disponible sous le parquet, rendu par l’épaisseur des lambourdes, permet également de faire passer des câbles et/ou d’installer des panneaux isolants.

Côté temps d’installation, la pose clouée est aussi rapide que la pose collée sur isolant, mais nécessite un minimum de savoir-faire et d’équipements (cloueur pneumatique et électrique entre autre).

Inconvénients :
La pose sur lambourdes entraîne une surélévation du niveau du sol qui est à prendre en compte lors de travaux de rénovation.

La pose clouée nécessite de bonnes notions et connaissances en bricolage. Il est fortement conseillé de confier ce travail à un parqueteur professionnel.

La pose collée

Utilisation :
La pose collée est aujourd’hui la plus courante de nos jours pour les parquets massifs entre 10 et 20mm d’épaisseur.
La tendance en France va aussi vers la pose collée pour les parquets contrecollés pour plus de confort et de longévité.

L’utilisation du parquet collé est la seule possible pour les pièces équipées d’un chauffage au sol. Ce type de pose permet également d’utiliser plusieurs types de parquets (massifs, contrecollés).

technique de pose du parquet collé

Support :
Il est recommandé d’installer un parquet collé sur :

  • Une chape flottante,
  • Une chape rapportée,
  • Un béton surfacé,
  • Ou des panneaux contreplaqués ou de particules.

pose du parquet collé

Avantages :
Le premier avantage du parquet collé, c’est qu’il peut être utilisé pour un système de chauffage au sol, car plus adapté et plus performant que le parquet flottant, sans risque de déformation des lames.

La pose fixe du parquet collé assure une bonne stabilité de l’ensemble. Vous n’aurez pas l’impression d’avoir un sol qui vous glisse sous les pieds.

L’épaisseur des parquets massifs et contrecollés (généralement entre 14 et 20 mm) utilisés pour la pose d’un parquet collé assure également une durabilité plus importante et permet d’effectuer plusieurs rénovations (ponçages…) sur le même parquet.

Le parquet collé peut être appliqué sur de nombreux supports, tant que ces derniers sont secs et sains, tels que le carrelage, le marbre ou encore un vieux parquet.

Côté coûts, le parquet collé offre un bon rapport qualité prix, mais n’oubliez pas de comparer les différentes gammes.

Inconvénients :
Le temps de pose est augmenté par le temps de séchage de la colle (prévoir une attente de 24h minimum avant ponçage).
Si vous voulez ajouter un isolant phonique, cela représentera un léger surcoût.

Enfin ce type de pose nécessite quelques bases en bricolage. Si vous ne vous sentez pas capable de refaire entièrement votre salon, faites appel à un professionnel pour un résultat optimal.

La pose flottante

Utilisation :
Apparue dans les années 1980, la pose flottante facilite grandement l’installation d’un parquet et permet de rénover une pièce très facilement. Applicable pour le parquet contrecollé, la pose flottante est en revanche la seule solution pour un revêtement stratifié.

C’est aujourd’hui le type de pose le plus répandu.

technique de pose du parquet cloué

Support :
Le parquet flottant peut être installé sur de nombreux supports tels que :

  • Sur un ancien revêtement,
  • Sur plancher ou faux plancher de panneaux de bois reconstitués,
  • Sur béton surfacé ou avec une charge.

pose du parquet flottant

Avantages :
L’atout principal d’un parquet flottant est la facilité de montage. La pose flottante est rapide, sans salissures et accessible à tous.

Côté prix, la pose flottante est imbattable. Ce type de pose nécessite peu de matériaux (peu ou pas de colle, ni clous, etc.) et le revêtement stratifié est nettement moins cher que le parquet en bois massif ou le contrecollé.

Inconvénients :
Solution la plus économique, un parquet flottant comporte inévitablement quelques inconvénients :

Le type de parquet ou de revêtement utilisé pour une pose flottante est généralement moins résistant qu’un parquet en bois massif ou contrecollé de qualité et limite grandement le nombre de rénovations. Seuls certains parquets flottants d’un haut niveau de qualité sont durables.

Le montage est moins facile lorsqu’il faut ajouter une couche d’isolant compressible.

Le parquet étant flottant, les meubles lourds risquent de le déformer. De plus, ce type de parquet est sensible aux variations hygrométriques ambiantes. Selon le taux d’humidité, les lames du revêtement gonflent ou se rétractent et se déplacent. N’étant pas fixées, les lames du parquet risquent de se déplacer et de se décoller/déclipser à certains endroits. C’est pourquoi il est d’autant plus conseillé d’opter pour des revêtements de qualité supérieure.

Le parquet flottant peut également provoquer un bruit (creux) qui gêne certaines personnes.
Ce type de parquet est à proscrire lorsque la pièce bénéficie d’un système de chauffage par le sol.